agilité

Précarité vs Agilité

La précarité, on la voit venir de loin , elle se rapproche et on a de plus en plus de mal à l’éviter !

Pourquoi ? La mollesse de la croissance française oblige à promouvoir le dynamisme de l’économie et donc du marché du travail par son assouplissement (35 heures, code du travail...) Rien à redire sinon que c’est synonyme de plus de précarité pour les salariés !

Peut-on l’éviter ? Je n’en suis pas sûr, c’est le prix à payer pour améliorer la compétitivité de nos entreprises et donc de défendre nos emplois, il n’existe pas de solutions miracles sans efforts à fournir de la part de la population.

Alors pourquoi ne pas se doper à l’agilité professionnelle pour mieux vivre cette précarité ? être agile, c’est pouvoir mieux rebondir en cas de galère !

Cela passe par la formation professionnelle pour mieux coller aux offres d’emploi, par l’ubérisation pour boucler ses fins de mois difficiles...

Mais aussi par le conseil et les renseignements que peut recueillir chaque salarié pour faciliter l’aboutissement de ses projets et la résolution de ses problèmes professionnels.

Ce dernier point m’intéresse plus particulièrement, j’espère passer du statut de chômeur à celui d’entrepreneur pour monter une start-up qui par l’ubérisation du conseil devrait contribuer au renforcement de l’agilité des salariés !

Ce n’est pas impossible, il suffit d’y croire !

Un premier bilan après presque la moitié de mon préavis de licenciement !

J’en suis à la moitié de mon préavis de licenciement non effectué au sein de l'entreprise ! Pas beaucoup de conseils circulent sur le net à ce sujet, sauf sur le caractère juridique, c’est un peu dommage…

Que faut-il faire ? Se plonger très rapidement dans la recherche d’emploi pour combler le vide qui commence à se faire sentir ?

Pas évident ! Je verrais plutôt cette période comme une période de convalescence où il vaut mieux se poser sans se mettre la pression en essayant de retrouver au plus vite le poste que l’on a perdu !

On n’oublie pas rapidement 23 ans passés dans la même boite, les points de repères s’effacent peu à peu, on perd progressivement pied et c’est normal !

Que vais-je devenir ? Que va devenir ma famille ? Toutes ces questions sont légitimes et traduisent une peur logique de l’avenir qui peut faire des ravages psychologiques  à moyen terme…

Si on y rajoute l’aspect financier pas rassurant dans la plupart des cas avec le chômage qui se profile, le tableau peut devenir vite noir !

Rechercher du boulot dans cet état d’esprit peut compliquer encore plus la recherche !

Une bonne démarche serait plutôt d’essayer de se projeter dans d’autres situations, il s’agit d’imaginer des projets professionnels qui pourraient correspondre à ses propres goûts sans se limiter en faisant référence au passé

Le fait de se projeter provoque tout un tas de questions sur les capacités acquises ou même potentielles ! Cela permet de faire un bilan beaucoup plus constructif sur le passé en se penchant sur l’avenir.

En tout cas, plus d’agilité sur le plan professionnel ne m’aurait pas mis dans une telle situation où rebondir semble si difficile, je comprends désormais ce que peuvent ressentir les quinquas licenciés avec une ancienneté importante au sein de la même entreprise.

Bref inutile de se mettre la pression, plutôt miser sur le renforcement de l’agilité !